Oïdium sur melon

 

Podophaera xanthii - Podosphaera fusca - Podosphaera fuliginea - Sphaerotheca fuliginea

Sur melon, sous abri, l'oïdium est surtout dû à un champignon nommé Podosphaera xanthii.

L'oïdium se manifeste par une feutrage blanc sur le feuillage. La photosynthèse et la respiration de la plante sont affectées et le rendement diminue.

Les attaques de fin de saison sont les plus à craindre.

L'oïdium est favorisé par une alternance de nuits fraîches et de journées chaudes.

 

• Utiliser des variétés tolérantes (semences biologiques voire semences non traitées). Presque toutes les variétés hybrides offrent une résistance partielle : Grécale (melon canari), Bebop ou Félino (melons charentais), ... Attention de nouvelles souches d'oïdium apparaissent.

• Ne pas planter trop serré.

• Dès les premières tâches, effeuiller les zones atteintes. Brûler les feuilles.

• Bien aérer les tunnels et les abris.

• Brumiser permet de créer une atmosphère durablement fraîche, ce qui est défavorable pour l'oïdium (mais attention au mildiou)

• Bien entretenir les abords des tunnels et abris : certaines adventices sont des sources d'infection (exemple : le laiteron, le séneçon)

• En fin de saison, bien nettoyer les tunnels, les abris et tout le matériel utilisé.

Pour plus d'informations, consultez toujours le bulletin de santé du végétal

 

Produits à base de soufre
Ils ont une action préventive, curative et même éradicante.
Il existe des produits pour pulvérisation et d'autres pour poudrage.
Ce sont les vapeurs de soufre qui agissent. Il faut donc que le soufre se sublime (passe sous forme de gaz). Le traitement est donc plus efficace quand le temps est sec et chaud (environ 25°C ; ne pas traiter au delà de 28°C car il y a des risques de brûlure).
Le soufre est dangereux pour la faune auxiliaire.
Informations complémentaires sur le soufre

Les produits à base de bicarbonate de potassium ne sont pas autorisés sur melon.

Produits biocides à base de champignon
Ampelmyces quisqualis est un champignon qui parasite d'autres champignons dont ceux responsables de l'oïdium.
Il ne produit pas de toxines.

Produits à base d'huile essentielle d'orange douce
Les produits à base de cette huile sont curatifs. Ils brûlent les tissus des champignons (et des insectes à corps mou).
Attention à l'impact de ces produits sur les pollinisateurs et les auxiliaires.
Ces produits sont toxiques pour les organismes aquatiques.

Produits à base de bactéries
Bacillus subtilis produit des substances qui stimulent les défenses naturelles des plantes. C'est un éliciteur qui a une action préventive.

Tableau des produits phytosanitaires spécifiques à cet usage

Dernière mise à jour le 06/07/2017

 

• Lithothamne :
Dans les préparations à base de soufre, on peut remplacer la moitié du soufre par du lithothamne.

• L'extrait fermenté de purin d'ortie est approuvé depuis le 31/03/2017 par l'Union Européenne, et utiisable en Agriculture Biologique. Sa fiche de préconisation est à ce jour en cours d'écriture. Ce purin devrait être utilisé pour lutter contre l'oïdium du concombre.

Le Chitosan est une substance de base utilisable en AB.
Il est obtenu à partir de la carapace des crabes. C'est un stimulateur naturel des défenses des plantes, intéressant dans la lutte contre les maladies fongiques et bactériennes des légumes.

Il s'utilise dans les conditions suivantes :
- en plein champs et sous abri
- du développement des feuilles au développement des fruits
- 0,1 à 0,4 kg/ha de substance active
- 4 à 8 applications à intervalle de 14 jours
- pulvérisation à bas volume (200 à 400 l/ha)

Dernière mise à jour le 10/04/2018