Informations complémentaires sur le soufre

Le soufre n'agit qu'après son passage sous forme gazeuse (sublimation). Ce passage ne se fait que si la température est supérieure à 18°C, l'idéal étant 25°C (attention ! à partir de 33°C, il y a des risques de brûlures sur les feuilles). La présence de lumière favorise aussi la sublimation.

Une fois sublimé, le soufre agit des différentes façons :

- il empêche la germination des spores d'oïdium : il a une action préventive.
- il bloque la croissance d'un oïdium déjà installé : il a une action curative.
- il détruit les fructifications de l'oïdium : il a une action éradicante.

Comme il agit de différentes façons, le soufre n'entraîne pas de résistance de la part de l'oïdium (fongicide multisite).

Dans les produits phytosanitaires, le soufre est sous différentes formes :

• Soufre pour poudrage

- soufre trituré ventilé : il est obtenu par broyage du soufre brut puis tamisage par ventilation. Les particules ont une taille variant de 15 à 100 micromètres (donc grosses). Ce soufre se sublime lentement, il a une action prolongée.
- soufre sublimé : il est très pur et plus fin (particules entre 5 et 15µm). Il agit plus vite que le soufre trituré ventilé.

• Soufre mouillable pour pulvérisation

- soufre micronisé : il est obtenu par broyage fin (taille des particule inférieure à 5µm). Son action est rapide.
- soufre micronisé atomisé : il est broyé comme le soufre micronisé puis regranulé. Son action est rapide.